Français Français

Search form

Contact

Webmap of CartONG missions for UNHCR

Activites recentes sur la UNHCR

Supporting implementation of GIS (UNHCR FICSS)
Jan / 2013

From installing and maintaining their ArcGIS servers to supporting modifications to database structure and enriching the database with new layers and linking to external databases, CartONG supports UNHCR in structuring their GIS web-services - in particular their Field Information Coordination and Support Section. CartONG also participates to the discussions in how GIS should evolve in UNHCR in the future.

Here are some of the projects we have been working on:

  1. Map Portal
  2. Site Mapping

CartONG also supports CCCM within the FICSS section, and also work on benchmarkings, documentations and training materials.

Learn more by reading our Annual Reports.

Gestion de l'information, cartographie et formations pour le HCR (Ouganda)
Jul / 2012

Cette première mission de terrain majeure pour CartONG, au service du Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR) en Ouganda, englobait  la création et maintenance d’une base de données de surveillance de retour des réfugiés, la récolte et compilation de données GPS, la réalisation de cartes, et le renforcement des capacités du personnel local de l'organisation.

 

Le projet comportait un important volet de formation de l’équipe de CartONG aux techniques de la gestion de données et de l’information, sur le long terme et ainsi que des formations ponctuelles, telles l’emploi du GPS, le maniement de tableurs, ou à l’utilisation de technologies Web. Les trois personnes formées par CartONG sont devenues des géomaticiens avancés et ont été employées par le HCR. La formation a profité aux autres ONG qui apportent leurs informations, car se sont les seules quotidiennement sur le terrain. L’utilisation du réseau d’ONG a permis, après formation aux techniques de base, la collecte, standardisation, et compilation pour une mise à disposition de l’information et des données sous forme de tableaux, cartes, et graphiques - pour le HCR et d'autres bénéficiaires.

Les techniciens formés en 2007 par CartONG sont devenus indépendants, et ont pu travailler en 2008 pour le HCR. La structure est restée la même, à savoir un technicien par district. CartONG a continué à développer et à intégrer des nouvelles fonctions (validation et contrôle de l’information, transformation de documents de visites en format texte) à la base de données RetMon. La passation de la base de données aux partenaires n’a cependant pas eu lieu pour des raisons politiques. La cartographie dans les zones de retour a continué à se faire en appui avec l’équipe.

La base de données comprenait :

  • Information sur les camps de déplacés compilant de manière mensuelle les chiffres  de populations et indicateurs à l’échelle du camp ;
  • Cartographie des camps avec l’usage de la télédétection et validation terrain. Réflexion sur l’usage de grilles pour faciliter la représentation cartographique ;
  • Information dans les sites de retour, compilée dans la Base de Données RetMon, avec une approche sectorielle, le nombre de personne présentes sur le site, et les mouvements de population ;
  • Cartographie de l’accès aux services (Protection, sécurité, éducation, eau & assainissement, accessibilité), réalisée avec le soutien du département de statistique en Ouganda (UBOS).

CartONG a ensuite réalisé une mission complémentaire basée sur la cartographie des infrastructures qui avait été mise en œuvre pour le HCR en Ouganda en 2011 sur OpenStreetMap. Cette fois-ci, la mission portait sur le renforcement de la formation, le déploiement de la solution dans les autres bureaux locaux et l'amélioration du stockage de données, l’utilisation de la symbologie ainsi que la dissémination des informations hébergées dans les tableaux Google Fusion. L'opération a demandé un déploiement complémentaire sur le terrain pour assurer les formations car le système s'est avéré très efficace et facile à gérer par le personnel local.

 

Distribution des sites de déplacés dans le Nord de l'Ouganda avec Google Maps

Depuis une vingtaine d'année, l'Ouganda subit les violences générées par le conflit opposant les troupes gouvernementales aux rebelles de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Craignant les attaques perpétuelles et les enlèvements de la LRA, 1,6 millions d'habitants ont été contraints de chercher refuge dans des camps de déplacés internes (IDP). Ces zones étant surpeuplées, la maladie sévit. Le paludisme, le choléra, la tuberculose, la diarrhée sont les conséquences des conditions sanitaires plus que précaires. Une période de paix relative ayant suivit les élections présidentielles de 2006, les familles sont encouragées à retourner dans leurs communes d'origine. A Gulu, 400 000 personnes, sur une population de 470 000 habitants, vivent dans 53 camps permanents. Mais le retour  ne se fera que si la sécurité est assurée et garantie. De nouveaux villages se crééent sur de nouvelles zones, ou bien ou sur les lieux de villages existants à l'exemple d'Atoo Hill et de Kinene.

Nous avons utilisé la technologie Google en Ouganda. Comme vous le savez peut-être, une partie du nord du pays est couverte par des images satellites en haute résolution. A partir de là, nous avons développé une interface cartographique dynamique. Notre expérience a consisté à combiner la distribution générale des campements de déplacés dans indiquée par l'OIM, le HCR et le PAM sur le fond cartographique d'images satellites Google. L'application basique de Google Map permet de visualiser les camps de déplacés et les nouvelles installations dans le Nord du pays. Les informations associées aux localisations peuvent varier, allant de simples coordonnées géographiques à tout un ensemble de données liées au campement. Cette version d'essai peut ensuite être améliorée en fonction des besoins et de l'usage du partenaire. Il serait par exemple possible d'ajouter les unités administratives pour avoir leurs caractéristiques affichées sur la carte. L'objectif de cette application Google map est d'avoir une base de données géographique partagée par le groupe de travail de Gulu. L'information sera partagée en direct avec tous les acteurs engagés sur le terrain dans le district de Gulu.

C'est un outil d'information puissant pour l'ensemble de la communauté. Pour accéder à l'API Google de CartONG, cliquez ici.
Note : l'application est optimisée pour Firefox, il est possible que le fonctionnement ne soit pas optimal sous Internet Explorer.
 
  1. Guide d'utilisation pas à pas
    (Les références concernent les captures d'écran)

    1 .1 Se déplacer dans la carte. Pour les utilisateurs non Google Earth / Google Maps, l'outil permet de recadrer, de zoomer et dézoomer sur la zone d'intérêt. Utilisez les flèches ou votre pointeur pour vous déplacer, utilisez le curseur pour zoomer sur votre point d'intérêt. Par exemple, vous pouvez zoomer et voir les cabanes dans 2 camps : le camp de Unyama X: 323387 Y: 2,82099 ou le nouveau lieu habité en Atoo Hills X: 32,45558, Y: 2,8191. Jetez un oeil et regardez la différence entre les structures !
    1.2 Accéder et modifier des catégories. Sur la droite, vous avez une vignette avec un menu à gauche, cliquez sur la vignette de droite et jetez un regard sur la liste des éléments. Vous avez différentes catégories, qui ne sont pas exhaustives.
    1.2.1 Créer un nouveau type d'objet. Dans le menu vous pouvez également ajouter une catégorie EG.
    1.3 Accès et modification de l'information d'attribut : il suffit de cliquer sur le symbole.
    Une pop-up apparaîtra avec la table des attributs.
    1.3.1 Si vous souhaitez modifier pour une rapide mise à jour, il suffit de cliquer sur les fonctionnalités éditer et modifier les champs. Enregistrez-le.
    1.4 Déplacement d'un point: Si vous pensez que vous n'avez pas mis le symbole à la bonne place, cliquez sur le bouton radio de fonctions d'édition, vous pouvez glisser et déposer le symbole. Si vous souhaitez supprimer, cliquez sur Effacer l'image !
    1.5 Création d'un nouvel élément, il suffit de cliquer droit et de compléter les champs, utilisez la liste déroulante pour choisir le type d'informations que vous souhaitez enregistrer. Enfin enregistrez. Simple, n'est-ce pas !
  2. Construire une base de données commune
    Lorsque vous vous enregistrez des informations via l'API Google CartONG, vous consolidez une base de données. Cette base de données pourrait être égaelement utilisée dans une application SIG ou une plate-forme web. N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez télécharger la base de données. L'objectif est aussi de construire une base de données commune sur les sites de déplacés et les installations dans les zones de retour. Si vous êtes conscient qu'un nouvel élément d'intérêt (nouveau lieu habité, écoles) existe, mais n'est pas enregistré, vous pouvez ajouter, si vous la connaissez, sa position (même si elle est approximative, dans ce cas compléter le champ approprié), et compléter les champs vides : le nom du site, la population estimée de l'endroit. On pourrait imaginer d'améliorer cette plate-forme commune de cartographie en ajoutant d'autres informations génériques, comme les unités administratives, ou les bases UPDF.
Analyses des réfugiés pour le HCR (Moyen Orient & Afrique du nord )
Jul / 2012

CartONG a compilé dans une brochure des analyses statistiques à partir de la base de données du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies) sur les réfugiés avec des graphiques et des diagrammes. Ces analyses concernent des réfugiés irakiens dans tous les pays du Moyen Orient et d’Afrique du nord.

La section support aux projets Irak du HCR a besoin d’une information régulièrement mise à jour : nouvelles arrivées de réfugiés et départs des pays d’accueil (inactivation des cas, retour en Irak,  décès ou rapatriement dans un pays tiers…). Cette information est collectée et en partie consolidée par les équipes du HCR dans les pays voisins de l’Irak (Turquie, Jordanie, Syrie, République Islamique d’Iran, Égypte et  Liban).

Le rôle de CartONG a été de participer à cette consolidation des bases de données (300 000 réfugiés) et d’analyser leurs caractéristiques (âge, genre, province d’origine, religion, ethnie, date d’arrivée, temps d’attente avant enregistrement par le HCR…), ce en fonction des pays. La première analyse a été faite avec les données de décembre 2008, la seconde avec les données de juin 2009. Une mission en Jordanie a eu lieu au printemps avec deux techniciens de CartONG afin de travailler sur le flux de données et la consolidation de la base de données d’enregistrement du HCR avec l’expert local. La gestion des données est rendu encore plus complexe car le programme est encore géré à distance.

Une fois consolidée en base de données, le travail d’analyse et de rendu graphique et de cartes peut être effectué. L'analyse statistique des données et leur cartographie à l'échelle des pays voisins, des provinces et de Bagdad a permis de présenter de synthétiser les  données pour des planifications futures. De plus  un fichier Google Earth de sensibilisation et des fichiers mis à jour mensuellement avec des analyses thématiques de bases sont fournis pour les besoins de l’agence.

 

Analyse des données d'enregistrements des réfugiés iraquiens dans les pays voisins

Au moment où la situation tend à se stabiliser, la gestion à distance du fait de l'insécurité constante de l’aide humanitaire en Irak est aussi en train de muter, un tournant est en train de se produire. Certaines ONG internationales ouvrent de nouveau des bureaux. Certains Irakiens, notamment dans le nord, rentrent dans leur pays d’origine. Comment obtenir une information et se baser sur cette information pour planifier le retour après 3 ans de gestion de l’information à distance ?

CartONG a été mandaté par le HCR pour analyser les données des réfugiés enregistrés dans les bases de données d’enregistrement de Turquie, Jordanie, Syrie, République Islamique d’Iran, Egypte et Liban. La base de données standard une fois mutualisée contient plus de 400 000 enregistrements et contient les informations biométriques des réfugies (âge, relation parentale, demande de statut de réfugiés, niveau d’éducation, religion, lieu d’origine…). Pour des raisons de confidentialité les noms des individus ont été enlevés. De manière générale la base de données du HCR ProGres n’est pas centralisée au delà du pays, ce pour des raisons de sécurité.

 

L’analyse des données devrait permettre de comprendre la situation et de brosser un portrait de cette situation entre 2003 et 2008. L'analyse des données est utile pour connaître la situation et surtout quantifier les caractéristiques et  nombre de réfugiés par gouvernorat d’origine. Une attention particulière est portée à Bagdad (plus de 190 000 réfugiés, soit 50% de la totalité des réfugies actif - actif signifiant bénéficiant de la protection du HCR - irakiens).

Le travail s’est effectué en collaboration au bureau du HCR à Amman, avec l’équipe qui gère l’aide humanitaire en Irak. Il a fallu nettoyer la base de données, trouver les adresses correspondantes parmi les multiples niveaux administratifs aux noms variés. Des difficultés se sont présentées du fait: des noms variés des unités administratives, des diverses traductions des noms arabes, des différentes représentations cartographiques selon l'organisme propriétaire, des créations de nouvelles unités pouvoir attribuer au maximum une adresse valide afin de pouvoir cartographier « au bon endroit » les données.

Les données seront cartographiées, ainsi que les données sur la localisation des réfugiés déjà rentrés en Irak, et des déplaces internes à l’échelle du Gouvernorat.

 

Cette « data warehouse » créée est un niveau intermédiaire de données entre la base complexe d’enregistrement  (ProGres) et l’utilisateur final, les responsable de protection.

La mission a consisté également en la mise en place de flux de données et d’analyse constante. CartONG travaille sur la mise en place de « business intelligence »  qui permet de croiser les données spatialement et temporellement. La suite d’outils Pentaho permet, une fois une base de données relationnelle établie, dans notre cas PostGIS, de visualiser et d’analyser ces données. CartONG espère aussi lors de cette courte mission pouvoir mettre en place des géo-services qui pourraient alimenter les web SIG, tel le web SIG du HCR. Pour rappel, CartONG a développé le « Geoportal Learning Corner » modules de formation dédie a l’application WEBSIG du HCR. La réalisation d’un fichier Google Earth de sensibilisation à la cause irakienne, contenant des données statistiques provenant de la « datawarehouse » et d’illustrations graphiques (films, photos) devrait permettre d’informer le public.

 

Télécharger : Analyse statistique des réfugiés en Irak (en anglais)

Cartographie des réfugiés urbains pour le HCR
Jul / 2012

Recherche de données, compilation et édition de données géographiques pour cartographier l’étendue et les localisations de services des populations réfugiées en milieu urbain.

Gestion de l’information d’urgence pour le HCR (crise syrienne)
Mar / 2012 - May / 2012

Un membre de CartONG (après avoir effectué le programme de formation sur la gestion de données opérationnelles ainsi que la formation sur la gestion de l’information d’urgence), a été déployé en urgence à Beyrouth au Liban, en tant que Gestionnaire Régional de l’Information pour le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) des Nations Unies. Les principales responsabilités ont été d’assurer la liaison entre le personnel de l'organisation et les partenaires sur le terrain ainsi que la responsabilité d’un portail web public de mise à jour de données sur les déplacements de population pour le dispositif de Réponse Régionale aux Réfugiés Syriens vers le Liban, la Jordanie, la Turquie et l’Irak.

Le portail est accessible à partir du lien http://data.unhcr.org/syrianrefugees/regional.php.

A travers ce portail régional affichant des chiffres et des statistiques pour le public, CartONG a aidé à partager une information fiable et mise à jour en rationnalisant les produits d’informations en provenance de différentes opérations et des partenaires.

SENS - Standardised Expanded Nutrition Survey implementation and mapper (UNHCR PHS)
Jan / 2012

CartONG has been supporting the Public Health section of UNHCR since 2012 in the implementation of the SENS nutrition surveys (Standardised Expanded Nutrition Survey). The SENS nutrition surveys of UNHCR are deployed in 100 refugees sites each year, 95% of which are conducted on mobile phones. CartONG continuously works on improving the content of the modules of SENS. In 2017, we reviewed the content of the 6 existing modules, and in creating a new one on demographics, which will be deployed in 2018.

In 2018, we focused our support on modifications to the global forms, as well as exploring the way the standardization exercise – where the teams get trained on measuring children – can be made more effective by using MDC. For the new version an Excel tool was built which gets the results in the right order and format through a button and with fewer steps involved. The initial idea for the SENS V3 was to have all household related forms in one, however, after testing this in a pilot in Ethiopia, this idea was abandoned as using the data for analysis became more difficult. Consequently, the household module (demography) is separate and can either be administered with a mortality part or without. The other modules, WASH, Mosquito Net, and Food Security are grouped in a different questionnaire, allowing more flexibility for the surveyors. The child questionnaire was enhanced as well.

Our support also involves field training workshops as well as implementation missions.

Additionally, CartONG developed in 2015 the SENS Mapper which maps out SENS survey results. Since then, CartONG has continued working and improving the mapper by adding indicators in 2016, and by making the mapper available online in 2017 as well as adding extra features to improve the user experience.

 

 

Projet Android avec le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies
Mar / 2010

Le projet Android du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies) a pour objectif de fournir une assistance technique dans la mise en place d’enquêtes réalisées sur  les smartphones Android. Les enquêtes concernent la nutrition et d’autres questions de santé publique ainsi que des vérifications de recensement. Un nouveau projet a été lancé en 2013 avec JIPS (Joint IDP Profiling Service, le Service Commun d'Identification des Déplacés internes) sur la caractérisation d'habitat urbain.

Le projet Android pour le HCR est l’un des projets clé de CartONG. Il a commencé en 2010 avec deux sites pilotes et deux technologies différentes dont une seule (ODK – Open Data Kit) fut retenue pour le sondage en 2011. Des projets de terrain ont été directement réalisés  en 2012 au Rwanda, au Kenya (Dadaab, proche de la frontière avec la Somalie), au Soudan, au Liban et à Djibouti. Une aide à distance a également été apportée  pour les opérations au Libéria et au Kenya (Kakuma).

Les téléphones Android – qui, comme les autres smartphones, ont un GPS, une caméra, du son et un écran tactile, fonctionnent donc à peu près comme un mini-ordinateur – sont des outils très utiles pour collecter l’information et permettre un gain important de temps et d’argent lors d’une crise humanitaire. Le sondage de 2012 a couvert des sujets tels que la nutrition, l’évaluation de la qualité de l'hébergement des réfugiés et les questionnaires de satisfaction durant des conférences. L’évaluation de l'hébergement a été mise en place au Liban avec des responsables de construction d’abris pendant la mission d’urgence de gestion de l’information. Ces derniers ont reçu des formations au niveau global, mais il n’y a pas eu de déploiement.

De plus, la consultation annuelle des ONG du HCR, qui a eu lieu en Juillet, a été soutenue par CartONG. Un rapide questionnaire pour évaluer les objectifs des visiteurs a été mis en place. C’était aussi un moyen de montrer à quel point on peut rapidement obtenir et  traiter des résultats. Après avoir collecté les informations, l’équipe n’a eu besoin que de 45 minutes pour analyser et montrer les résultats aux visiteurs.

 

Information Management and GIS: Field based project, Uganda (UNHCR)
Feb / 2007 - Jul / 2008

Our staff worked for the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCRin Uganda, doing creation and maintenance of return monitoring databasecollection and compilation of GPS coordinatesproduction of maps, and capacity building of local staff.

Read more »
Scroll to Top